Le choix proposé correspond à une utilisation normale et conditions d'utilisation normale pour amateur, apprenti ou professionnel


ARGUS DES PIANOS

Seules deux périodes présentent des pianos estimables et musicalement intéressants.

  • L'entre 2 guerres* (certaines marques dès 1905)
  • Les pianos construits après 1975 (certaines marques dès 1970).

NB : Les pianos à queue ERARD dit "à cordes parallèles" sont un cas particulier abordé plus loin.

Les pianos de l'entre-deux guerres

Pour que le piano ait une valeur

  • La marque du piano soit visible sur le cylindre. (Couvercle du clavier)
  • Les référence et numéro de série soient intacts
  • Le revêtement des touches blanches soit en ivoire.

Les numéros de série des pianos donnent l'année de construction des pianos. Les pianos doivent impérativement se trouver dans ces séries.

Suivant les années et l'évolution des pianos les tailles ont changé. On entend par 1/4 de queue un piano qui mesure de 1,40m à 1,80m et le 1/2 queue de 1,80m à 2,00m environ (Le 1/4 de queue de 1,40m est aussi appelé "crapaud")

Les marques non citées n'ont plus de valeur marchande en soi.

Les pianos 3/4 et 4/4 de queue (concert) se négocie autour sous l'extrême réserve d'expertise par un professionnel

NB. : La qualité du meuble peut augmenter de moitié la valeur du piano en particulier lorsque le placage utilisé est du noyer. La qualité et l'état de la marqueterie dite "soleil" augmente aussi le prix du piano

Attention la restauration et l'entretien n'ajoutent rien à la valeur des instruments. Ils ne permettent que de vendre plus facilement. Les prix s'entendent hors frais de remise en état.

PLEYEL du N°125000 au N°197300

GAVEAU du N°51500 au N° 95000

ERARD du N°108000 au N° 126000

Les pianos à cordes parallèles à partir du numéro 53000 se négocie mal suivant la taille, l'état, la qualité sonore et la qualité du meuble

STEINWAY (USA et RFA)

GROTRIAN-STEINWEG du N°38000 au N° 65500

BOSENDORFER du N°17000 au N°26000

(Attention les pianos à queue équipés de mécanique viennoise sont difficilement négociable)

BECHSTEIN du N°115780 au N° 143890

IBACH du N°82100 au N°98300

BLUTHNER du N° 100000 au N° 125000

AUGUST FORSTER du N°40000 au N° 74000

LES PIANOS D'APRES 1975

Il faut distinguer les vrais marques (c'est à dire mondialement reconnues) des assembleurs qui proposent des marques au choix des distributeurs.

Le prix des pianos de - de 5 ans se négocient environ de 60% à 70% du prix catalogue en cours

Les modèles de piano et les références changent régulièrement aussi les pianos sont classés par famille de taille et tient compte de l'évolution.


LES OCCASIONS A ACHETER

Le choix proposé correspond à une utilisation normale et conditions d'utilisation normale pour amateur, apprenti ou professionnel

  • Les pianos de l'entre-deux guerres pour un usage d'agrément

PLEYEL, GAVEAU, ERARD, STEINWAY, BECHSTEIN, BLUTHNER
Ces pianos sont des pianos d'agrément. Convenable pour pianoter, bien pour l'apprentissage.
Même très bien restaurés, Il faut être très indulgent avec ces pianos car à l'époque beaucoup de problèmes de construction n'étaient pas réglés, et nombres de problèmes rédhibitoires sont toujours là : Instabilité de l'accord, fentes dans la table, mécanique non précise, jeux aléatoires....Cela fait PEUT ETRE leur charme, mais il est faux de dire qu'ils étaient mieux construit, à se poser la question pourquoi les fabricants les ont améliorés d'année en année.
Tenir compte que l'aspect du meuble augmente le prix. Le marché de la décoration, des antiquaires et brocanteurs est très friand en particulier des pianos à queue.

  • Les pianos d’après 1970

PLEYEL, GAVEAU, ERARD, (certain par SCHIMMEL)

SCHIMMEL, les 112, 116, 118, 120,

SAUTER, les 120 et 130

STEINGRAEBER, SEILER, GROTRIAN STEINWEG BLUTHNER, FORSTER

HOFFMANN, FEURICH, EUTERPE (les meilleurs sont ceux fabriqués à LANGLAU (de 1980 à 1993)

BECHSTEIN, STEINWAY, BOSENDORFER, FAZIOLI

  • Après 1980

D'abord et avant tout les pianos emblématiques de notre profession les U1 et U3 YAMAHA

Le numéro de série doit être supérieur à 3 000 000 (il existe différente version de meuble et finitions de ces modèles 1.21m et 1.31m)

KAWAI numéro supérieur à 800 000 1.21m à 1.32m

BOSTON

  • Pour l'étude et l'apprentissage

Bons Pianos européen : FAZER HELLAS RIPPEN SCHERER FURSTEIN SILVER KEMBLE

Excellent Pianos droits Japonais :

YAMAHA LU, MJ, P, C, B

KAWAI CE, CX, KX, K

Acceptable : ZIMMERMAN HUPFELD STEINMANN, PETROF (faire contrôler l'état
du mécanisme)

Pianos coréen YOUNG-CHANG SAMICK DRAYER

RAMEAU seulement à partir du numéro 25000

Si vous souhaitez connaître la date de construction, ou l'historique ou la valeur argus d'un piano, communiquez nous par les renseignements suivants :

Marque :

Modèle :

Numéro de série

 

ARGUS DU PIANO

BIEN VENDRE OU ACHETER UN PIANO

En matière d’achat et de vente d’un piano d’occasion, deux choix sont possibles : le marché des particuliers (petites annonces, pianos de professeurs, etc.) ou celui des professionnels du pianos.
Réaliser une transaction avec un particulier évite le recours à un intermédiaire qu’il faudra rémunérer. Ce choix garantit donc, d’une manière générale, l’obtention d’un prix plus bas en cas d’achat ou un tarif plus intéressant en cas de vente. En contrepartie, l’opération implique de multiples démarches et de nombreux frais (déplacements, essai, annonces, déménagement, accordeur, réparation...), et un certain risque subsiste. Les bonnes affaires sont toutefois possibles si la vigilance est de mise.

S’adresser à un professionnel du piano représente la voie de la sécurité. En matière de reprise, les services sont nombreux, et la solvabilité ne pose pas de problème. Quant à l’achat, il est sécurisé par les obligations du professionnel et par les garanties dont bénéficie chaque piano d’occasion. Ces prestations, ajoutées à d’autres services (révisions, financements, etc.), justifient des prix généralement plus élevés que sur le marché des particuliers.

Au final, le choix entre l’une ou l’autre des formules est question de tempérament.

Les professionnels sont préférables lorsque l’on est peu sûr de soi et de ses notions en pianos. La voie des particuliers s’ouvre plutôt à des connaisseurs et prêts à prendre un risque. L’idéal est toutefois de ne négliger aucune des deux pistes afin d’accéder à toutes les opportunités du marché du piano d’occasion.

TRANSACTION AVEC UN PROFESSIONNEL

REPRISE D’UN PIANO PAR UN PROFESSIONNEL

Faire reprendre son piano par un professionnel présente de multiples avantages par rapport à la vente à un particulier.

- Assurance du paiement.
- Rachat du piano ou dépôt-vente
- Pas de dé filé de visiteurs intéresses
- Pas de problème lié au transport du piano
- Reprise du piano avec la livraison d’un nouveau piano.
- La reprise du piano par un professionnel é vite aussi une somme de contraintes inhérentes à une vente à un particulier comme :
- les frais de petites annonces pour trouver un acheteur;
- les multiples déplacements et visite pour voir l’instrument;
- si le piano est âgé il sera nécessaire d’engager des frais de Réparation.

Pour toutes ces raisons, les professionnels déduisent du cours argus du piano jusqu’à 30% pour les charges et les frais. Cette déduction correspond aux risques encourus sur la reprise et aux services mis à disposition des clients.

ACHAT CHEZ UN PROFESSIONNEL

Le prix des pianos d’occasion proposés par les professionnels aux particuliers est généralement au-dessus du cours moyen. En voici les principales raisons. Demandez à visiter les ateliers. pour comprendre

- Tous les pianos vendus par les professionnels bénéficient au minimum d’une garantie contractuelle sur les principaux éléments du piano (structure sonore, clavier, mécanique...).

- Les réseaux des constructeurs ne lésinent pas sur l’état de leurs pianos d’occasion car il en va de leur notoriété
. Ils sont donc rénovés et entièrement révisés avec changement des pièces d’usure dès que cela se révèle nécessaire.

- Choisir son piano chez un professionnel c’est la garantie de disposer d’un large choix sur un même lieu de vente, ce qui limite les dé placements.

- En cas de problème, il est beaucoup plus facile de se retourner contre un professionnel "homme de l’art" que contre un particulier. 

A VERIFIER AVANT D ACHETER A UN PARTICULIER

EXPERTISE. Si un procès-verbal d’expertise accompagne le piano, inspectez -le dans le détail. Vous aurez une première impression sur l’état général du piano. Attention, ce document ne mentionne pas tous. Une expertise est donc un bon dé part, mais il n’exclut pas l’existence d’autres défauts. Pour être sûr de l’état musical du piano, il est préférable de se faire accompagner par un connaisseur.

- EXTERIEUR ET INTERIEURE. L’aspect général du piano révèle un peu son passé. Ne tenez pas grande rigueur aux petites rayures inhérentes à la vie familiale. Observez plutôt que le vernis ne présente pas différentes teintes d’un élément à l’autre, signe de grave Réparation ou d’exposition au soleil.

-FACTURES D’ENTRETIEN. Réclamez les factures d’entretien et de Réparation. Elles vous permettront de mieux cerner quel traitement a été réservé au piano (des accords trop espacés ne sont pas bon signe). Si le piano est de "première main", le propriétaire doit être capable de retracer toutes les interventions qui ont été effectuées.

Imprimer cette page